Le comité directeur devant l’indicible…

L’argent, nœud de la guerre, était à l’origine d’une scission dans la communauté « Raab ».  Le président du mouvement Askanu Raab a fait preuve de « malversation financière et de mauvaise de gestion ». Urgence: le comité directeur est monté au créneau, dégomme le président Daour Mboup et compte organiser une assemblée générale dans le but de monter un nouveau bureau apolitique. Il était en réunion ce samedi 06 avril 2019, à la chambre de commerce de Thiès.

Pour battre campagne et épater les votants sénégalais pendant les élections présidentielles 2019, le président sortant avait compté aussi sur certains leaders de mouvements de soutien pour bourrer les urnes en sa faveur. Parmi lesquels Askanu Raab. C’est ainsi que le président Daour Mboup reçu au palais de la république a empoché 30 millions de nos francs au nom du mouvement. Un budget de campagne que selon le coordonnateur national, n’a même pas flairé l’odeur du butin.  

Alors, c’était à prévoir: la destitution du président. Le comité directeur s’est réuni ce samedi à la chambre de commerce de Thiès et prendre la décision. Préférant laver le linge sale en famille, il décide aussi de ne pas esther en justice cette affaire de malversation et de mauvaise gestion à la présidence de l’association. Ibrahima Diop dit Djily Abdou khadre, le coordonnateur national confirme: « Nous avons décidé de le destituer pour malversation et mauvaise gestion. Parce que nous ne pouvons pas comprendre qu’aucun membre du bureau ne sait comment il a dépensé les 30 millions reçus du président suite à l’audience accordée à Askanu Raab. Ensuite, personne n’est au courant de rien sur sa gestion. Nous l’avons convoqué pour qu’on règle tout entre nous. Mais il a refusé d’obtempérer« .

L’heure est à la réorganisation de cette structure qui se voudra apolitique. Désormais, le mouvement ne va marcher que pour l’intérêt de cette grande communauté « Raab. » Le porte parole du comité tempère les ardeurs des plus tenaces. Mouride Ndiaye: « Nous ne sommes pas là pour des règlement de compte. Non plus pour dire qui est qui. On le sait. Nous sommes tous des parents. Nous avons opté de ne pas traduire l’affaire en justice. Nous devons parler de remobilisation, préparer une assemblée générale et monter un nouveau bureau. Qui, il faut le réitérer, ne fera pas dans la politique. C’est ça notre préoccupation aujourd’hui. »

Une préoccupation qui consistera à ériger ce mouvement en une grande fédération qui va inclure tous les sections même politiques pour défendre la cause de « Askan Raab »

Amadou Seck

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *