Idrissa Seck n’est pas d’accord. Et la minute qui suit la proclamation des résultats du juge Demba Kandji, le candidat de la coalition Idy 2019, est monté au créneau pour dénoncer « une confiscation de la volonté du peuple souverain » et met le candidat sortant devant ses responsabilités par rapport « aux conséquences » qui peuvent en découler.

« Au nom de l’opposition, nous rejetons fermement et sans réserve aucune, ces résultats. Nous ne ferons aucun recours devant le conseil constitutionnel. Force est de constater que le candidat sortant a confisqué  la volonté du peuple souverain et sera seul à en assumer les conséquences face au peuple et face à l’histoire. » Ainsi, le candidat de la coalition Idy 2019 au nom de l’opposition a récusé les résultats provisoires donnés par le Juge Demba Kandji. Lesquels résultats sont favorables au président sortant. 58, 27 % est le pourcentage qui a permis à Macky Sall  candidat de la coalition majoritaire Benno Bok Yakaar de rempiler pour un second mandat de cinq ans.

Idrissa Seck, le candidat malheureux de la coalition éponyme a obtenu 20, 50% des suffrages valablement exprimés et arrive deuxième au classement. Ousmane Sonko occupera la troisième place avec 15,67% devant EL hadji Issa Sall, quatrième avec 4,07% et Maître Madické Niang l’occupant de la dernière place avec seulement 1,48%.

Ces pourcentages symboles des résultats provisoires semblent corroborer la sortie du directeur de campagne Mohamed Boune Abdallah Dionne qui avait très tôt déclaré vainqueur son candidat avec 57% des suffrages valablement exprimés. Cette déclaration avait fait sortir le juge Demba Kandji de ses gonds en affirmant que « Personne n’a le droit de proclamer les résultats.

Similar Posts