Le scrutin de ce dimanche commence à révélé ses secrets. Et les premières tendances suscitent la politique. 

18h, les bureaux de vote de ce scrutin du 24 février ferment leur portes. Présidents, superviseurs et contrôleurs et autres concernés opèrent le dépouillement des urnes.  On décompte. Du coup les premières tendances dans les centres de références comme Aly Lô (15 bureaux de votes, de Diamaguën, Moda Kane, (19 bureaux) Aly Ba, favorisent le candidat de la Coalition 2019, dans la commune de Thiès. Tandis que dans le Sénégal des profondeurs, Macky Sall est

La presse distille les chiffres, et commente les tendances qui seraient favorables au président sortant. La RFI, la France 24, le GFM, la 2stv, sont indexés. Car, selon Ousmane Sonko ils déclarent Macky Sall déjà président. Le candidat qui s’est présenté  sous la bannière de la coalition Sonko-Président jette les piques : « Le rôle de la presse c’est de relater les résultats des bureaux de votes à l’endroit du public. Seule la commission nationale de recensement des votes a la latitude de donner des résultats provisoire. Egalement seul le conseil constitutionnel peut des résultats d’une élection présidentielles. On lance un appel ceux qui ont été mandaté par la loi électorale et la CNRA, pour organisé ces élections, de prendre leur responsabilité. Car c’est anormal ».

Dans le même registre, Idrissa Seck d’indiquer  que  « les résultats déjà compilés nous permettent de le dire : un deuxième tour s’annonce.» Alors que le camp sortant crie victoire et jubile.

Malgré tout, le peuple garde son calme.  la polémique continue de s’enfler dans les médias. en attendant les résultats définitifs.

Similar Posts